jeudi 23 février 2017

23 février 2017. Nouvelles de la Résistance. Manche à air, sauce béarnaise !

-
Ce n’est pas l’ignorance qui nous empêche de devenir vrai, c’est la lâcheté !
-
1. LA CITATION DU JOUR.
-
"L'absurdité, le gribouillisme qui résultent, va comme je te pousse, de l'enrôlement dans les partis, sont incomparablement plus manifestes aujourd'hui que jamais. Il suffit, d'ailleurs, que l'un d'eux se soit fait une spécialité des tournants en épingle à cheveux pour mettre en détestable condition tous les autres. N'y a aurait-il pas, dans la structure de tout parti politique, une anomalie rédhibitoire, un vice fondamentalement préjudiciable à l'homme ? C'est ce dont des esprits divers, mais qu'on peut tenir pour éclairer, se sont avisés tour à tour. Au meeting qui se tint l'an dernier à Pleyel sur le thème « Internationalisme de l'esprit» , l'occasion me fut donnée en sa présence de rappeler qu'Albert CAMUS voyait dans la non-appartenance à toute espèce de parti la première caution que devraient appelés à fournir ceux qui, d'un large et passionné échange de vues et d'idées, croient encore possible d'attendre un remède au mal actuel. On conçoit, en effet, que plus la discipline est forte à l'intérieur d'un parti, plus les idées qui le mènent tendent à se stéréotyper, à se scléroser. Qu'on se reporte aux maîtresses pages où Jules MONNEROT dans sa très importante Sociologie du communisme, montre comment un tel parti s'empare de «l'idéal du moi» pour le faire servir à sa propre socialisation." [Texte intégral.]
In
Simone WEIL.
Note sur la suppression générale des partis politiques.
Dans la préface d'André BRETON (parue d'abord dans Combat, N°1803, daté du 21 avril 1950), p. 17
Climats/'Editions Flammarion, Paris, 2006 (date du dépôt légal).
-
2. COMMENTAIRES.
-
Monsieur BAYROU, après avoir fait voter et voté lui-même pour le pire des présidents qu’oncques eut jamais la "République", décide donc de s’associer à un homme qu’il qualifiait il y a peu de "principal artisan de l'échec économique de François Hollande" et "de candidat des forces de l'argent", quand ce n’était pas "d’hologramme !"
Nous avons là un cas d’école du pire aveuglement qui se puisse imaginer en matière politique ! "Manche à air sauce béarnaise" va donc s’amalgamer, lui et son minuscule parti, à un ensemble hétéroclite où l’on retrouve des Alain MINC, des Pierre BERGE et autres grossiums de la finance, des écologistes heureux de quitter enfin le radeau de la Méduse sur lequel ils flottaient depuis quelques mois, des socialistes en mal de repère, de père et de pépère, et des Français qui ne savent plus à quel saint se vouer.
Il est très difficile de rentrer dans la conscience d’un autre, et encore plus dans celle d’un homme politique. Il se peut que dans ce choix, il y ait le fruit d’une délibération sur ce qu’est le bien commun ; on peut aussi se demander s’il n’est pas l’enfant bâtard de l’opportunisme et du ressentiment contre des collègues qui l’on dédaignés quand ils étaient au pouvoir. Je ne rentrerai pas dans ces considérations ad hominem. Mais je peux, en revanche, m’appuyer sur les déclarations programmatiques, les avis publics, les idées défendues avec une certaine inconstance par monsieur BAYROU. Il est vrai que le flou des propositions et des opinions de monsieur MACRON est propice à des ralliements ambigus. Tantôt il assume le fait d’être socialiste, tantôt il affirme que l’honnêteté (!) l’oblige à dire qu’il ne l’est pas… Mais deux manches à air qui se laissent aller aux vents des sondages ne font pas des hommes d’état.
Tout cela est misérable. Et le monde politique tel qu’il se présente à nous, à droite comme à gauche, comme aux extrêmes, est désespérant. Pourtant il faut aller voter. Dure besogne, mes amis, dure besogne. Suivons notre conscience, et votons pour des candidats qui ont des idées claires, fussent-elles tranchées, mais qui sont constants dans leurs opinions.
-
3. INFORMATIONS DIVERSES.
-
Avis préliminaire : je puise les liens que je vous transmets dans les lettres et newsletters que je reçois quotidiennement. Il me paraît important de vous faire connaître les principales nouvelles, souvent occultées par les médias officiels. Lisez-les en prenant votre petit déjeuner ou votre café !
-
Pour qui roule le magazine Le Point ?

Drôle de titre tout de même. Je ne suis pas fasciste, et je ne soutiens pas monsieur MACRON. Le Point tente donc de nous faire croire que s’opposer à MACRON, c’est être fasciste. Une manipulation qui nous fait douter de l’objectivité de cette revue. Pourtant, elle n’appartient pas (pas encore) à monsieur DRAHI

-
Déclaration de Manu le Petit en Algérie.

-
Il n’y a pas que des cathos ringards qui s’opposent à l’avortement.

Lisez les déclarations de ces célébrités qui souvent sont athées.

-
Emprisonné, torturé, et finalement expulsé de sa patrie. Il ne s’appelle pas Théo, lui.

Il est catholique, donc il n’intéresse ni le Canard, ni Charlie hebdo, ni Libératio, ni le Nouvel Obs, ni du reste les journaux réputés de « drouate »

-
Le « Décodex » continue de décon…

-
Thomas FABIUS, sa Porsche et la France d’en-bas !


-
Le « Décodex », un autre manche à air.

Les raisons d’un changement de régime (vous m'en direz tant !). Regardez bien en bas




mercredi 22 février 2017

22 février 2017. Nouvelles de la Résistance. C'est beau comme l'antique !

-
Ce n’est pas l’ignorance qui nous empêche de devenir vrai, c’est la lâcheté !
-
1. LA CITATION DU JOUR.
-
"Comment se construit le pouvoir charismatique ? C’est un mélange de choses sensibles et de choses intellectuelles. J’ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais en même temps elle doit s’ancrer dans de l’immanence complète, de la matérialité. Je ne crois pas à la transcendance éthérée. Il faut tresser les deux, l’intelligence et la spiritualité. Sinon l’intelligence est toujours malheureuse. Sinon les gens n’éprouvent de sensations que vers les passions tristes, le ressentiment, la jalousie, etc. Il faut donner une intensité aux passions heureuses."
Déclaration d’Emmanuel MACRON à la journaliste Anna CABANA.
Interview publiée dans le Journal du Dimanche du 11 février 2017.
-
2. COMMENTAIRES.
-
Comme disait un malicieux professeur de physique : « Plus un corps va moins vite, moins sa vitesse est plus grande ».
Ou, de manière plus directe, « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? ».
Voilà le charabia que nous inflige monsieur MACRON. C’est à désespérer de l’intelligence de nos compatriotes, s’ils accordent le moindre crédit à un candidat qui a des pensées si obscures et inintelligibles pour le commun des mortels. Voilà qui, cadre bien avec la vidéo du Huffington post (cher, et pour cause à Anne SINCLAIR) dont je vous donnais hier le lien.
En vérité voilà un texte BEAU COMME L'ANTIQUE. 
-
3. INFORMATIONS DIVERSES.
-
Théo le menteur et Marin l’oublié. Normal. Lisez cet article.

-
Lettre de Bernard LUGAN à un butor. (À lire absolument !)

-
Voyages, voyages….

-
Repose en paix, ma belle Azylis !

Un bouleversant témoignage.

-
Matraquage publicitaire.

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/02/la-bulle-m%C3%A9diatique-macron-cest-du-matraquage-publicitaire-massif.html

Macron-candidat-des-médias

Voilà qui n'empêche pas monsieur CONSIGNY dans le journal Le Point de supplier :

-
Pêche aux moules et pêche aux voix ! 


Il y a deux sortes de pêches : la pêche aux moules et la pêche aux voix. Monsieur HAMON préfère la deuxième;


mardi 21 février 2017

21 janvier 2017. Nouvelles de la Résistance. Le banquier et le politicien. Fable contemporaine ou Agatha Christie a tout compris !


-
Ce n’est pas l’ignorance qui nous empêche de devenir vrai, c’est la lâcheté !
-
1. LA CITATION DU JOUR.
-
"— Eh bien ! voici. Quand je lis de l’anglais, je comprends ce que cela veut dire. Entendons-nous, je ne parle pas de choses abstraites et de philosophie transcendantale, je parle de choses simples, faites pour être comprises. La plupart des gens les lisent et ne les comprennent pas, encore qu’ils le croient. Je me suis aperçu que la majorité de nos contemporains étaient incapables d’en faire autant. Enfin, comme je vous l’ai dit, je sais compter. Jones a huit bananes, Brown lui en prend dix, combien lui en reste-t-il ? Ce problème-là, neuf personnes sur dix le résoudront sans hésiter. Elles n’admettront jamais qu’il est bien difficile à Brown de prendre dix bananes là où il n’y en a que huit et jamais non plus que la réponse ne doit pas être affectée du signe « plus » !
— Elles préfèrent que le problème soit résolu par un tour de passe-passe.
— Exactement. Les politiciens raisonnent d’ailleurs avec une logique toute semblable. Pour moi je m’en tiens au simple bon sens. À la longue, on s’aperçoit qu’il est imbattable."
In
Agatha CHRISTIE.
Un, deux, trois… (One, two, buckle my shoe). Traduction de Michel LE HOUBIE.
Librairie des Champs Éysées, Paris, 1948, pp. 152-153.
-
2. COMMENTAIRES.
-
Alastair BLUNT est l’un des personnages qu’Agatha CHRISTIE met ici en scène dans son roman et qui exprime son point de vue sur la conduite des affaires. C’est un richissime banquier qui, parti de rien, a fort bien réussi. Il explique à Hercule POIROT comment il s’y est pris : le concret, la compréhension, le bon sens. C’est un banquier, en effet. BLUNT n’est pas dupe et il sait que les hommes politiques excellent à prendre aux citoyens plus d’argent qu’ils n’en possèdent, (oh pas directement, ce serait trop douloureux), mais en accumulant des dettes abyssales qu’il leur faudra bien un jour rembourser. BLUNT ne perd pas le nord, lui, il sait compter, il est riche mais il ne dépense pas plus qu’il ne gagne : principe élémentaire de toute banque, de tout banquier, de tout financier qui entend faire du fric avec du fric, et sur notre dos.
Dans l’étrange collusion de Monsieur MACRON avec messieurs DRAHI, BERGE, NIEL, PIGASSE and Co, il me semble voir une illustration parfaite de l’apologue que j’ai intitulé dans le titre de mon billet : Le banquier et le politicien.
Croyez-vous en toute innocence et bonne foi que ces messieurs soutiennent Manu le Petit par philanthropie, désintéressement, amour du peuple ? Quelles contreparties attendent-ils de ce soutien (pour DRAHI, c’est fait, il a gagné contre un entrepreneur français, Martin BOUYGUES et il renvoie l’ascenseur à Manu qui a autorisé une opération de fusion, disons étonnante… Il est vrai que le compétiteur français était un ami de monsieur SARKOZY et que Manu ne pouvait pas imaginer un quelconque soutien dudit ami. SFR est donc tombé dans l’escarcelle de DRAHI. Mais ce n’est pas franchement une émule de BLUNT ; il a accumule 45 milliards de dette…).
Vraiment, je ne comprends pas mes compatriotes. J’avoue que si ma conception de l’homme ne se heurtait pas violemment à celle que défend monsieur MELENCHON, c’est sans aucun doute pour lui que je voterais, et non pas pour un ectoplasme livide dont le mol oreiller est rempli des billets qu’il a gagnés dans la banque (il n’y a là aucune insinuation de malhonnêteté ; Emmanuel MACRON a bénéficié des règles de rémunération en vigueur dans la haute finance ; ce sont ces règles qui sont honteuses.). (Voir toute l’histoire DRAHI-MACRON sur
-
3. INFORMATIONS DIVERSES.

-

A se taper le cul par terre ! 

Allez voir, je vous en prie, les déclarations de Manu quant à son "Je t'aime moi non plus" sur sa relation avec le socialisme (Vidéo).

http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/24/emmanuel-macron-est-il-socialiste-ca-depend-des-jours/

lundi 20 février 2017

20 février 2017. Nouvelles de la Résistance. Christian Roger, suite !

-
Non, ce n’est pas l’ignorance qui nous empêche de devenir vrai, c’est la lâcheté !
-
1. LA CITATION DU JOUR (DEUXIEME BILLET DU 20 Février).
-

"Christian ROGER
Commandant de bord Air France®
Ex-Leader de la Patrouille de France             Canard Enchaîné
5 impasse du Béal du moulin                             173 rue saint-Honoré
34990 JUVIGNAC                                             75001 PARIS
Mail : jumboroger@orange.fr
Blog : jumboroger.fr
                                                                           Le 18 février 2017,


Suite de ma lettre du 8 février au Canard Enchainé

Cette lettre a déclenché une avalanche de messages sur mon mail, qui se comptent en milliers, approbateurs dans leur quasi-totalité. Cette réaction montre que les Français commencent à être excédés de ce lynchage par tous ces moutons de Panurge que sont les journalistes, qui ont voté pour 74% d’entre eux pour Hollande en 2012 ! J’ai répondu à certains internautes, mais ne peut le faire pour tous et voici donc les suites de cette lettre.

Appel téléphonique du Canard
Mercredi 15 février, un journaliste du Canard m’a appelé et nous avons eu un échange « musclé » durant une vingtaine de minutes !
Les positions du Canard sont les suivantes :
1°) Les documents « Fillon » ne proviennent pas de l’Élysée, mais de leurs études sur le sujet. J’ai objecté que ces documents de salaires sur plus de 10 ans et leur fiscalité ne peuvent sortir que des archives de Bercy et que pour les collationner, il faut une intervention sur les services qui ne peut émaner d’un niveau subalterne. La maîtrise de ce dossier relève donc du pouvoir politique et on sait actuellement vers qui se tourner !
Tout le monde, sauf le Canard, s’accorde à penser cela et le Canard prend les Français pour des imbéciles.

2°) Ils continuent à se payer notre tête en affirmant que ce dossier est sorti quand il était prêt et que c’est par hasard que la date était pile poil celle du début de la campagne réelle électorale.

3°) Il n’est pas question pour le Canard de publier la liste des parlementaires que j’ai fournie, arguant « Que tout le monde la connait » (Sic).

4°) Concernant le fameux PNF (Parquet National Financier), le Canard ne s’embarrasse pas de l’État de droit qui résulte notre Constitution et affirme allègrement dans son édition du 15 février que « La loi applicable a été rédigée en 1810 à une époque où les Députés n’avaient pas de fonds publics à leur disposition et qu’il n’est pas interdit aux juges d’interpréter les vieux textes de façon plus moderne »
Si on veut pendre quelqu’un, il suffirait donc selon le Canard d’avoir une lecture « moderne » du texte de loi qui l’interdit. Avec de tels défenseurs de la liberté, on peut se faire quelques soucis !

Un Parquet National Financier qui s’attribue des pouvoirs illégitimes
Les avocats de Fillon Maitres Levy et Cornut-Gentile ont brillamment démantibulé la position du PNF, qui n’a aucune légitimité pour juger de l’usage des indemnités parlementaires, qui sont du regard de l’Assemblée Nationale, donc du pouvoir exécutif. La séparation constitutionnelle des pouvoirs interdit au pouvoir judiciaire de se mêler de ce qui est du ressort de celui exécutif.
Tout ceci montre qu'on est devant une bulle médiatique doublée d'un détournement de procédure par l'autorité publique, consistant à faire durer une enquête judiciaire « bidon », dans le seul but de persuader une opinion non informée que les faits étaient immoraux et délictueux, afin de fausser l'élection présidentielle.
D’autre part, les scandaleuses « fuites » sur ce dossier, toutes à charge, ne peuvent provenir que du PNF ou des policiers qui y travaillent  et qui sont en charge de cette enquête. Ces fuites montrent la volonté de nuire de ces personnes.
En droit, la suite normale ne peut être que de classer l’affaire ou de la renvoyer à un juge d’instruction, qui prendra des mois pour faire ce travail.
Reste l’aspect moral de ces indemnités pour emploi d’attachés parlementaires et il faut souhaiter que le prochain Président, quel qu’il soit, saura faire corriger par l’Assemblée Nationale des excès qui ne sont plus jugés comme acceptables par les Français.

Macron : le gendre idéal descend de son piédestal !

« On ne sort de l’ambiguïté qu’à son détriment » avait énoncé le Cardinal de Retz dans ses Mémoires et il paya cher pour le savoir. Je souhaite à Macron d’en faire lui-même l’amer constat.
Obligé d’émerger de ses incantations où tout un monde bisounours est beau et gentil, Macron se dévoile et sa personnalité réelle apparait au grand jour. Pitié, pas lui comme Président !

« Il  n’y a pas de culture française »  a-t-il dit en meeting. Exit donc, entre autres, parce que cet irresponsable en aurait décidé, Molière, Voltaire, Montesquieu et sa séparation des pouvoirs, à laquelle porte atteinte le PNF, Victor Hugo et tant de milliers d’autres qui se sont succédés, durant ces 20 siècles pendant lesquels s’est construite la France d’aujourd’hui, qui a notamment donné au monde la Déclaration des droits de l’homme.
C’est pitoyable et ce qui n’est pas une bourde dévoile sa pensée sur la France qu’il voudrait, multi culturaliste, noyée dans le galimatias d’une pseudo culture « mondiale ».

« En Algérie, la France a commis un crime contre l’humanité » ! Comment un candidat à la Présidence de la République peut-il sortir une pareille énormité, qui met sur le même plan les atrocités nazies et notre présence en Algérie. Jules Ferry = Hitler, Lyautey = Eichmann !
C’est confondant de sottise et d’inculture, ce qui est dans le droit fil de son affirmation « Il n’y a pas de culture française », ce qui est absolument vrai pour ce qui le concerne !
Pour Macron, quand l’Algérie a été envahie pendant plus de dix siècles par les Ottomans, qui n’y ont rien construit, c’était évidemment un apport de civilisation, tandis que nous qui en 130 ans de présence avons fait sortir ce pays du Moyen-Âge en construisant des routes, des voies ferrées, des écoles, des hôpitaux, en faisant sortir de terre un pétrole qui fournit 90% du budget du Gouvernement algérien, etc… nous serions des criminels.
Le Larousse donne le mot pour qualifier les propos de Macron : dégueulasse !
Qui finance Macron ?
Macron est un jeune affairiste passé de la Banque Rothschild aux couloirs du pouvoir, sans avoir jamais été élu nulle part. Il a été lancé comme un produit high-tech par l’homme d’affaires Drahi, dans une opération coordonnée dont son promoteur attend un retour futur s’il est élu, ce qu’à Dieu ne plaise aux Français !
Macron a bien rendu service à Drahi. Début 2014, il n'est encore que secrétaire général adjoint de l'Élysée, mais est l’inspirateur des mesures économiques de François Hollande. Alors que Martin Bouygues et Patrick Drahi s'affrontent pour le rachat du groupe SFR, Macron joue un rôle décisif pour que ce groupe tombe dans l’escarcelle de Drahi.
Drahi, c’est  un milliardaire d’un empire de 50 milliards de dettes et il a déclaré lors de son audition au Sénat: « Je dors beaucoup plus facilement avec 50 milliards de dettes qu’avec les premiers 50 000 francs français de dette que j’ai contractés en 1991. » C’est assez logique. Quand on doit 50 000 francs à la banque on a un problème avec la banque. Quand on doit 50 milliards à la banque, c’est la banque qui a un problème avec vous !
La presse dont Drahi est le propriétaire, c’est notamment Libération, l’Express, RMC, BFM TV.
Ne soyez donc pas surpris de l’unanimité de ces organes à vilipender Fillon et encenser Macron. D’un côté le reproche de 500 000€ de salaires dument déclarés et de l’autre des milliards en jeu.
À noter que Drahi a dépêché son Directeur financier Bernard Mourad auprès de l’équipe de Macron.
Les courbes de sondages entre Fillon et Macron se sont rejointes aujourd’hui
Ce 18 janvier, les deux candidats sont à 18.5%. La campagne de démolition montre ses limites et je pense et j’espère que les Français vont être de plus en plus nombreux à percevoir qu’une conjonction insolite d’extrême gauche et de financiers internationaux cherche à les rouler dans la farine !
-
2. COMMENTAIRES.
-
Ils se résument par cette image !







-
3. INFORMATIONS DIVERSES.
-
Ne pas se laisser intimider par les imbéciles.

-
Un très beau témoignage d’un copte naturalisé français.


En effet, il est impossible de s’assimiler, si l’on ne sait pas à quoi on s’assimile. Merci à Jean MESSIHA.
-
Il ne sait plus où donner de la tête, le pauvre ! (je parle du Monde)

Le Décodex du Monde mis à l’index, ou la c…ie montrée du doigt par des gens de bons sens.

-
MACRON toujours.

-
Notre problème est très exactement métaphysique.

-
Fillon mon candidat de raison.


Oui, FILLON est mon candidat de raison, à défaut d'être celui de mon coeur. 
-
Voilà une parole qui a du poids.




20 février 2017. Nouvelles de la Résistance. Une lettre bien troussée au Canard !

-
Ce n’est pas l’ignorance qui nous empêche de devenir vrai ! C’est la lâcheté.
-
1. LA CITATION DU JOUR.
-
La citation du jour est une lettre.

"Christian ROGER
Commandant de bord Air France®
Ex-Leader de la Patrouille de France             Canard Enchaîné
5 impasse du Béal du moulin                             173 rue saint-Honoré
34990 JUVIGNAC                                             75001 PARIS
Blog : jumboroger.fr
                                                                           Le 8 février 2017,

                                      Monsieur le volatile,

Mon instruction m’ayant donné de l’esprit critique, je suis abonné au « Canard » sans discontinuer depuis 1962 et c’est pourquoi je prends la plume pour te déclarer que tu commences à me les briser menu !
Depuis plus d’un demi-siècle que je te lis, je ne t’ai jamais vu mener une campagne de presse aussi systématique pour démolir un homme politique. Œuvre d’information ? Que nenni, il s’agit d’une puante  manœuvre politicarde, commanditée par l’Élysée, qui t’a apporté tous les éléments que tu t’es empressé de publier, en te faisant le complice enthousiaste d’une tentative de démolition du retour au pouvoir d’un gouvernement de cette droite que, comme ton ami Hollande, tu hais par-dessus tout.
Puisque tu oses te flatter de faire de l’information, je te mets au défi de publier en pleine page la liste ci-après des parlementaires qui ont embauché un de leurs proches. Ils sont 117, mais sur cette liste, tu ne retiens qu’un nom, pris au hasard sans nul doute ! Quand tu l’auras fait, je te considérerai peut-être comme un journal d’information démocratique.
                                                        Salutations républicaines"

 (Je précise que je n’ai pas pu recopier la totalité du document qui m’a été transis par un très cher ami : l’en-tête résiste à toutes les tentatives du copier-coller. Je suis allé également sur le blog de Christian ROGER, mais je n’y ai pas trouvé cette lettre. Elle a donné lieu à un échange avec un journaleux du Canard dont la mauvaise foi est criante. Je donnerai ce soir le compte-rendu qu’en a fait Christianr ROGER). 

Suit une liste dont les liens sont donnés ci-dessous. Elle a été établie par Médiapart, ce qui ne manque pas de piquant quand on connaît la situation d’Eve PLENEL qui, tout en habitant BERLIN, bénéficie d’un emploi à mi-temps à la mairie de PARIS. Voir mon billet d’hier (L’Eve antique a croqué la pomme, l’Eve contemporaine croque le pognon). Et remarquez que dans la liste ne figure pas le nom de François FILLON.


-
2. COMMENTAIRES.
-
Il ne semble pas que le Canard ait cherché à savoir si madame BARTOLONE, appointée très légalement par son mari, Président de l'Assemblée nationale, a effectivement rempli les fonctions pour lesquelles elle est payée, et ce, pour une raison très simple, c’est qu’elle les remplit effectivement quand bien même il lui serait impossible de donner le détail horaire et la nature de son aide. Vous notez aussi que nombre de ténors de la droite comme de la gauche emploient, qui un enfant, qui son épouse (sans parler des compagnes, des maîtresses ou des amants) et que cela n’a jamais soulevé de problèmes : l’ignorance sans doute, ou de préférence la lâcheté.
Je plaide donc pour une interdiction totale de l’emploi par un élu d’un membre de sa famille ou de la famille d’un collègue.
Comme nombre de Français, j’ai été surpris et déçu de la situation de madame FILLON, TELLE QU’ELLE A ÉTÉ PRÉSENTÉE par le torchon qu’est le Canard enchaîné. Un examen dépassionné et rationnel des faits montre que les prétendus abus qu’aurait commis monsieur FILLON ne sont pas des abus mais une pratique courante chez les élus, et une pratique qui ne semble guère émouvoir les juges du parquet financier. J’ajoute aussi que l’attitude réservée de monsieur FILLON lors des grandes manifestations de La Manif Pour Tous m’a plus que déçu, et je l’ai dit dans un de mes billets. Mais je regarde son programme, ses idées et ses qualités réelles d’homme d’État, et ces éléments me font pencher en sa faveur. Si par malheur, Manu le Petit devait être opposé à Marine LE PEN, alors il faudrait s’attendre à des surprises… Monsieur HOLLANDE a semé le vent, il récoltera la tempête : la destruction de son parti, la division de la France en deux camps irréductiblement hostiles et prêts à en découdre, une situation de pré-guerre civile, une économie en lambeau et des banlieues en feu. Beau bilan ! Qu'il s'en aille et vite.
-
3. INFORMATIONS DIVERSES.
-
Je demande instamment à mes lecteurs de lire au moins quelques articles de cette longue liste !
-
Ludovine de la ROCHERE écrit à Manu le Petit.

-
Le Grand Orient se mêle de ce qui ne le regarde pas, et voulait la tête du nouvel archevêque de Strasbourg, Mgr Luc RAVEL.

Lisez la prose du Grand Maître ; elle sent la naphtaline, tout imprégnée qu’elle est de « valeurs » (si l’on peut appeler ça « valeur ») datant du milieu du XIXesiècle.

-
D’où vient l’argent monsieur MACRON ?

(inquiétant monsieur Macron)
-
Oui, le grassouillet pépère couvre bien un coup d’état institutionnel.